Recherche avancée

Le rétablissement du vote par correspondance par voie postale en France est-il pertinent ?

Le déroulement du scrutin
Mis à jour le 09 décembre 2020
Focus
Le rétablissement du vote par correspondance par voie postale en France est-il pertinent ?
© Adobe Stock

Comme le rappelle l'inscription figurant sur les cartes électorales, « voter est un droit, c'est aussi un devoir civique ».

Les circonstances sanitaires exceptionnellement graves que la France traverse conduisent le Gouvernement à s’interroger sur la pertinence de maintenir des scrutins à l’échéance de mars 2021, alors que la prorogation de l’état durgence sanitaire jusquau 16 février 2021 a été votée par le Parlement.

Au cœur de la campagne présidentielle américaine, le vote par correspondance pourrait-il faire son retour en France ? Ce dispositif nexiste plus dans lHexagone depuis une loi de 1975 visant à lutter contre la fraude électorale. Lors des dernières élections municipales, la question de son rétablissement s’était déjà posée, et le Gouvernement avait fait état de sa position ferme et opposée (voir « Le vote par correspondance sous pli fermé est toujours refusé au nom de la fraude », oct. 2020).

Le vote par correspondance est, prima facie, une modalité de vote qui permettrait de pallier l’abstentionnisme particulièrement élevé en cette période de crise sanitaire. Il demande toutefois de relever certains défis et problèmes récurrents relatifs aux irrégularités et aux fraudes électorales.

M. Jean-Louis Debré dans son rapport de mission du 13 novembre 2020 recommande d« envisager » cette possibilité, mais « dans des conditions assurant sa fiabilité technique et matérielle afin dassurer la sincérité du scrutin » (voir « Vers un report en juin 2021 des élections départementales et régionales ? », nov. 2020). Ce dont il ne semble pas totalement convaincu à lheure actuelle.

Il sagit ici de sintéresser plus longuement à l’intérêt et à la faisabilité du rétablissement du vote par correspondance pour ces élections locales tout en s’assurant que cette modalité respecte l'exigence constitutionnelle de garantir, les principes du droit de vote, en particulier, un suffrage libre et secret, ainsi que les standards internationaux en matière électorale, notamment le principe de la stabilité du droit électoral.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur
Les outils