Recherche avancée

Mise en place du répertoire électoral unique : la révolution silencieuse

Les listes électorales
Publié le 22 novembre 2018 - Mis à jour le 22 novembre 2018
Focus
Mise en place du répertoire électoral unique : la révolution silencieuse
© Fotolia

Les citoyens français n’en ont sans doute pas conscience, mais l’entrée en vigueur à compter du 1er janvier 2019 du répertoire électoral unique (REU) constitue un véritable progrès de la démocratie politique dans notre pays.

La concrétisation de cette réforme – peu visible – met un terme à une situation inacceptable pour un pays moderne : l’écart antérieur de près de 500 000 électeurs (en moins) entre le fichier général des électeurs tenu par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) et les listes électorales communales.

Un tel écart – explicable mais injustifiable – tenait largement à la rigidité et à la lourdeur des procédures d’inscription et de gestion des listes électorales communales. Mais le résultat était qu’un demi million d’électeurs n’étaient pas dans une situation régulière, ce qui n’est pas admissible lorsque les résultats sont parfois très serrés, autant pour des élections locales que nationales et où, selon la formule consacrée, « chaque voix compte ».

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Les outils