Recherche avancée

Suppression du bénéfice de l'âge en cas d'égalité des suffrages entre deux listes : la sagesse ne serait-elle plus « fille de l’âge » ?

Le déroulement du scrutin
Publié le 27 novembre 2019 - Mis à jour le 4 décembre 2019
Prospective

Reprenant une règle de droit romain faisant de la gérontocratie (le pouvoir des anciens) une garantie de la bonne gestion des affaires publiques, l’article 30 de la loi du 5 avril 1884, sur les communes, affirmait : « si plusieurs candidats [à l’élection municipale] obtiennent le même nombre de suffrages, l'élection est acquise au plus âgé ». Désormais reprise à l’article L. 253 du Code électoral pour les communes de moins de 1 000 habitants, la règle est complétée par l'article L. 262 du même code pour celles de plus de 1 000 habitants.

Celui-ci transpose en effet la règle du « bénéfice de l’âge » à deux nouveaux cas. D’une part, pour l'attribution du dernier siège lors de la répartition des restes, en cas d'égalité des suffrages entre deux listes. D’autre part, en cas d'égalité de suffrages entre les listes arrivées en tête au deuxième tour : car alors les sièges sont attribués à la liste dont les candidats ont la moyenne d'âge la plus élevée.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Les outils