Recherche avancée

Panachage aux élections municipales : vers la fin d’une tradition française ?

Les élections locales
Publié le 6 août 2019 - Mis à jour le 12 août 2019
Focus
Panachage aux élections municipales : vers la fin d’une tradition française ?
© Fotolia

En mars 2020, les électeurs des 35 000 communes françaises voteront pour désigner leurs représentants au sein des conseils municipaux, qui désigneront ensuite le maire. Une élection avec une particularité qui demeure pour les communes de moins de 1 000 habitants : l’autorisation d’ajouter ou de rayer des noms sur les listes de candidats. Mais depuis sa mise en place à la fin du 19e siècle, cette pratique dite du « panachage » n’a cessé de reculer et est aujourd’hui beaucoup plus limitée. Explications.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur
Les outils